• Redac

Que penser des IA de rédaction d’articles web ?

Dernière mise à jour : 23 nov. 2021


Les IA de rédaction web

En pleine explosion sur le web, les métiers de la rédaction n’ont jamais été aussi nombreux : rédacteur SEO, copywriter, ghostwriter, storyteller... En parallèle, la demande de textes explose, avec des délais toujours plus serrés. Un contexte très favorable au marché des Intelligences Artificielles (IA) spécialisées dans la rédaction de contenus qui vous promettent monts et merveilles. Mais quelle est la valeur réelle de ces IA de rédaction ? Voici un début de réponse.


Qu'est-ce qu'une IA de rédaction d'articles web ?

D'après le Larousse, une intelligence artificielle est un « ensemble de théories et de techniques mises en œuvre en vue de réaliser des machines capables de simuler l'intelligence humaine. ». Dans le cas d'une IA de rédaction, il s'agit d'un algorithme qui analyse des textes en grande quantité et les assimile afin de pouvoir les reproduire. En d'autres termes, l'IA de rédaction est un robot rédacteur, généralement accessible via une page web. Elle a donc pour vocation d'apprendre comment les rédacteurs conçoivent leur travail aujourd'hui pour pouvoir faire la même chose (sous forme d'articles web, de posts pour les réseaux sociaux, etc). Tout cela a pour objectif d'automatiser les tâches qui sont longues et présentent une faible valeur ajoutée pour les humains, afin que les rédacteurs puissent se concentrer sur ce qui les différencie de leurs concurrents.


Comment fonctionne les IA de rédaction ?

Pour qu'une IA puisse rédiger, il faut d'abord qu'elle ait été nourrie par un corpus de textes. Plus le corpus de textes est dense et varié, plus l'IA apprend et peut imiter l'écriture humaine avec fidélité et pertinence.

Ensuite, il existe deux variantes :

  • L'utilisateur peut rédiger un plan, en fournissant les grandes idées qu'il veut présenter, et l'IA génère automatiquement des paragraphes autour de celles-ci (après avoir analysé plusieurs sources). Cela permet de se retrouver avec des paragraphes et des idées originales, des exemples pertinents tirés des recherches de l'IA.

  • L'utilisateur peut fournir une V1 à l'IA. Celle-ci va améliorer le texte en proposant une correction orthographique et sémantique, mais également en proposant une optimisation SEO.

Dans les deux cas, une fois que le robot a généré les textes, il est possible de lui demander de réécrire jusqu'à satisfaction.


Pourquoi utiliser une IA de rédaction ?

Les IA de rédaction ont plusieurs avantages. Le plus évident est qu'elles permettent d'accélérer le travail à faible valeur ajoutée (par exemple l'optimisation SEO, qui ne nécessite pas forcément d'intervention humaine).


De plus, l'IA peut analyser des milliers d'articles en quelques secondes pour en faire un résumé : les recherches qui prennent des heures de travail à un humain sont quasi-instantanées pour l'IA. Le volume de contenus veillés est donc fortement accru, ce qui représente un gain de temps et d'énergie conséquent pour les rédacteurs.


Enfin, dans le cas où l'IA est utilisée pour générer du contenu (et pas simplement l'améliorer), son utilisation peut permettre de débloquer une page blanche. En effet, l'IA a l'avantage de pouvoir analyser beaucoup de données en peu de temps, ce qui fait qu'elle peut apporter des idées ou des pistes de réflexion auxquelles le rédacteur n'avait pas songé, et ainsi lui donner de l'inspiration !


Quelles sont les limites de l'IA ?

Les IA restent des robots, ce qui implique qu'il n'y a aucun raisonnement, aucune volonté derrière le texte de l'IA, aucune intention. Or l'humain a toujours une intention, ses prises de parole ont pour but de mettre en mouvement son interlocuteur.


Dans la même idée, les IA n'ont pas d'émotion. Il est donc plus difficile pour elles de créer du contenu à même d'émouvoir ou de fédérer une communauté. Enfin, toute une partie du langage reste inaccessible à l'IA : elle ne comprend pas l'implicite, et ne peut donc pas faire de sous-entendus. Cela l'empêche également d'analyser correctement les textes ayant recours à l'implicite, ce qui peut perturber la retransmission des données.


Le dernier problème qui se pose ne concerne pas tant les facultés de l'IA que son utilisation. De fait, si tous les rédacteurs utilisaient des IA de rédaction, tous les textes et toutes les informations partagées ne seraient plus des contenus originaux mais des reformulations de contenus existants. Il n'y aurait plus de production d'idées nouvelles, et donc plus vraiment d'intérêt à exercer les métiers de la rédaction.


Comment adopter un ton unique et personnel en ayant recours à une IA ?

Bien utilisée, l'IA peut aider les rédacteurs dans leur travail, à condition de respecter ces deux règles :

  • l'IA doit être réservée aux tâches à faible valeur ajoutée et seulement celles-là.

  • Les contenus créés par une IA doivent toujours être révisés par un humain.

Le but des IA n'est pas de remplacer les rédacteurs, mais de les accompagner dans leur travail. C'est au rédacteur d'apporter des idées nouvelles, de poser un regard critique sur le monde qui l'entoure, et de communiquer en adoptant une tonalité qui lui est propre. L'émotion, l'intention et la singularité ne peuvent venir que du rédacteur, et pas de l'IA qui l'accompagne.


Le potentiel des IA est donc très prometteur, à condition de bien en comprendre son rôle, c'est-à-dire celui d'une aide, et non d'un remplaçant. Pour l'instant, la plupart des IA de rédaction accessibles au public n'ont pas encore atteint leur plein potentiel. Leur utilisation est notamment plus pertinente en anglais, du fait de la quantité de contenus disponibles dans cette langue sur le web. Mais il arrivera forcément un jour où les IA deviendront incontournables aux rédacteurs français. Il s’agira alors de bien savoir les intégrer pour garder tout le sel de notre créativité.